Historique

.

Les voitures que fabrique Diamon-Star, l'entreprise conjointe formée par Chrysler et Mitsubishi, continuent de nous impressionner autant qu'au premier jour. Belles, puissantes et très solides en comportement routier, elles se sont également avérées étonnamment frugales mais surtout d'une grande fiabilité au long de ces 11 années. Ces coupés sportifs à traction avant et intégrale sont identiques. Ils ont été lancés en 1990, prénommés Éclipse chez Mitsubishi aux État-Unis, Laser chez Plymouth et Talon chez Eagle. Ils sont fabriqués aux États-Unis par le consortium Diamond Star à Normal, Illinois.
 

 

La première génération: 1990-1991 (1G)

Le fait qu'il s'agisse toujours de sportives offertes à un prix extrêmement compétitif, même dans le cas de la version intégrale TSi AWD, installée au sommet de la gamme Eagle Talon, ne nuit en rien bien sûr. Surtout que Chrysler, cette année la, comblait enfin les quelques lacune importantes qui subsistaient dans leur arsenal technique par rapport au modèle 1990. Elle offrait d'abord et avant tout les Talons et Lasers, de même qu'une boîte automatique à quatre rapports. Les Talons, de surcroît, peuvent être équipés d'un système antivol, lui aussi facultatif.

Si le coupé à rouage intégral Talon TSi AWD figurait déjà parmi les plus polyvalentes des sportives, son répertoire faisait encore quelques bonds en avant avec l'addition de l'antibloquant. Ce dispositif provient de la firme Nippon ABS, contrairement à celui qui viendra sauver des vies et beaucoup de pare-chocs sur un grand nombre de modèles Chrysler en 1991. Celui-là était un Bendix, bien américain. Mais les Talons et leurs cousines un peu moins cossues et raffinées de chez Plymouth, les Lasers, sont très japonaises comme on le sait. C'est l'associé Mitsubishi qui a fait la plus grande part du travail de conception et de développement technique de ces coupés. On reconnaît également instantanément sa touche récente à l'intérieur, avec l'utilisation de leviers de commande très substantiels des deux cotés du volant.

La première génération amélioré: 1992-1994

Ces coupés sont offerts sous la forme d'une carroserie unique à trois portes équipé d'un moteur multisoupapes à quatres cylindres de 2 litres atmosphérique ou turbo. La Laser de base était la seule des trois à recevoir un quatre cylindres 1.8 litre. Les transmissions d'origine sont manuelles à 5 vitesses ou automatiques à 4 rapports en option. Cette année la, tous les modèles à moteur Turbo sont offert en traction avant ou intégrale, puisque la Laser a rejoint les club des "quatres pattes". Le dessin de la carrosserie a été exécuté conjointement par Chrysler et Mitsubishi qui ont soigné l'aérodynamisme, puisque les coefficients sont de 0,30 pour les traction avant atmosphérique et de 0,33 pour intégrales Turbo, plus haute à cause de leur essieu arrière différent et le leur calandre plus large. Les retouches qui caractérisent les modèles 1992 ont permi d'affiner encore la ligne, sans altérer ces valeurs. Ces retouches concernent la partie avant et arrière incluant les phares, le capot, les ailes avant, les feux arrière, les boucliers et le spoiler.

La deuxième génération: 1995-99 (2G)

Avec son moteur turbo de plus de 200 chevaux et son rouage intégral, l'ancienne Talon TSi AWD offrait un alliage unique de performance et de tenue de route, sous une carosserie bien ciselée. La série se composait cependant en majeur partie de coupés plus modestes, propulsés par un quatre cylindres Mitsubishi atmosphérique de 2,0 litres. Entre ces deux pôles, Eagle offrait aussi un Talon traction doté du turbo de la TSi AWD. Ce déferlement de chevaux uniquement aux roues avant rendait la conduite infiniment moins détendue.

Les nouvelles ESi et TSi AWD reposent sur un empattement allongé de 4 cm et sur des voies élargies de façon substantielle (5 cm à l'avant et 6 cm à l'arrière). Elle sont néanmoins plus courtes, plus basses et leurs porte-à-faux ont été reduits de 4,5 cm à l'avant et 1,0 cm à l'arrière. Cette migration des roues vers les coins de la voiture a permi d'augmenter le volume de la cabine et de la soute, qui en avait besoin.

Ce modèle a bénéficié d'une transformation complète en 1995, héritant entre autres d'une silhouette fort bien réussi. Si la ligne est ravissante, les performances de haut niveau et la traction intégrale intéressante, d'autres aspects de cette voiture sont loins d'êtres aussi emballants. Tout en haut de la liste des désagrément de la Talon TSi AWD se trouve un niveau sonore quasi insupportable provenant de sources aussi diverses que la carosserie, la mécanique et le vent. Si l'on compare les lamentations de la caisse sur mauvaise route au grondement du rouage inégrale et au sifflement du vent, on a droit à un tintamarre que même la radio a du mal à couvrir. Radio qui, en passant, se cache derrière le levier de vitesse qui en obstru quelques boutons et principalement l'affichage.

Les retouches qui caractérisent les modèles 1997 et plus ont permit d'affiner encore la ligne, sans toutefois altérer ces valeurs. Ces retouches concernent la partie avant et arrière incluant les pares-chocs, les moulures latéral , l'aileron, et offrant les roues d'alliage léger de 17 pouces en options.

 

.

Brochures des concessionnaires 90-98

 



Textes tirés du Guide de l'auto ainsi que du Carnet de route , Patrick Lecuyer et de Gilles Drouin.